Les bains de Saint-Thomas / le village de Prats-Balaguer / le château de Prats / les bains de Saint-Thomas.

Entre 2 et 3 km pour la boucle pour 140m de dénivelé positif.
Une randonnée facile de 1h30 aller/retour et qui vous amènera jusqu’au château de prats-balaguer (origine étymologique du village : Prats, champ et balag, genêt en Catalan) avec un beau point de vue sur le village et la vallée.

Notre randonnée démarre des bains de Saint-Thomas.
À l’entrée de l’établissement Thermal, au niveau du portail d’entrée, on prendra une petite route défendue par une barrière rouge et blanche et menant à la petite centrale hydro-électrique de la Riberole.

Après l’usine, la petite route se poursuit par une  piste qui s’arrête à la rivière. À ce niveau on prendra à gauche un chemin balisé (petites marches en rondin au départ) et qui vous conduira en un quart d’heure, vingt minutes au village de Prats-Balaguer. On passe devant l’auberge et on arrive au lavoir du village. Prendre à  droite un petit chemin qui passe entre des murets et vous mène aux ruines du château.

Un passé chargé d’histoire : le château médiéval de Prats-Balaguer est cité comme le gardien du passage qui conduisait à l’hermitage de Nuria en Espagne par le col des Nou Fous (9 fontaines). Sa construction pourrait se situer au XIIIe siècle.

 En fait de château, il s’agirait plutôt d’une tour à signaux qui communiquait avec la tour du village de Llar (alors fortifiée) et le château de Sauto…

Pour le retour on peut prendre le même chemin mais en voici une variante qui permettra de faire une boucle. On traversera le village. À sa sortie prendre une petite ruelle à gauche. Plus loin on emprunte un chemin à droite : la traverse qui descend à Fontpédrouse. Poursuivre ce chemin entre les murets. Après quelques lacets, on arrive à un croisement ou l’on prendra à gauche un chemin plat et large, l’ancienne route qui montait à Prats de Fontpédrouse et qui passait par l’établissement thermal (remarquez les anciens parapets). Il vous conduira tranquillement aux bains…

 

Balades aux gorges de la Carança.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Historique.

A partir de 1943 le projet de captage des eaux du torrent de la Carença pour produire de l’électricité pour la ligne du train jaune va engendrer de gros travaux dans les gorges et en modifier considérablement le paysage.

C’est à cette époque que les ouvriers vont creuser  le chemin dans la roche (sentier vertigineux des corniches), un rail est installé et les ouvriers peuvent  transporter matériels et pierres dans des wagonnets.

Des galeries de 50 à 80 m de profondeur ont été creusées à même la roche pour capter une partie des eaux du torrent de la Carença. Ce flux est ensuite dirigé vers la chambre d’eau, où il se mélange aux eaux du lac des Bouillouses et des nombreux affluents  de  la vallée de la Têt. L’eau descend alors dans une conduite forcée jusqu’aux générateurs de l’usine pour produire de l’électricité.

Présentation :

Situées à 4km des bains de St Thomas (en descendant direction Perpignan) entre les villages de Fontpédrouse et d’Olettes, les gorges de la Carança méritent le détour.  Parking payant, point d’info et buvette au départ des gorges…

C’est au cœur du sympathique village de Thues entre Valls que débutent ces étroites gorges. Un sentier creusé en corniche à même la roche surplombe la rivière à plus de 100m de hauteur par rapport au torrent. Une main courante en câble sécurise les passages délicats.

Après le sentier en corniche d’ingénieux systèmes d’échelles, de passerelles et de ponts suspendus accrochés à la roches permettent de franchir le torrent à plusieurs reprises et en toute sécurité. Le retour peut se faire sur l’autre rive ( rive droite orographique  c’est-à-dire dans le sens du courant de la rivière) par le roc de la Madrieu.

Bien après les gorges la vallée s’élargie progressivement jusqu’au refuge du Ras de Carança qui est gardé à partir de juin et jusqu’en septembre ( 4h30 à 5h aller). Il faudra compter deux heures de plus après le refuge pour atteindre les lacs.

La  vallée de la Carança est une des plus belle et des plus sauvage vallée  du département.    Une simple balade d’une demi hure aller-retour vous permettra de pénétrer au cœur de cette spectaculaire entaille géologique creusée par le  torrent de la Carança au creux de parois vertigineuses  de granit et de gneiss.  

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Description des circuits :

Rappel géographique : lorsque l’on évoque  de la rive d’une rivière, il s’agit de la rive orographique : il faudra toujours se placer dans le sens du courant de la rivière pour savoir de quelle rive il s’agit….

Départ du parking des gorges à Thuès (alt 850m). Au départ des gorges, on passe sous le pont du train jaune puis dans un petit tunnel creusé dans la roche. Le chemin étroit longe le torrent jusqu’au pont qu’on atteint après une dizaine à une vingtaine de minutes.

A partir du pont deux possibilités s’offrent à vous :

– Première possibilité : franchir le torrent direction le sentier de corniche. Le sentier monte fort en lacet jusqu’au niveau de la corniche que l’on atteindra rapidement.Après 30mn laisser à droite le sentier menant au refuge de Dona-Pa.

Bientôt, le chemin étroit et vertigineux a été creusé à même  la roche au dessus du torrent qui gronde une centaine de mètre en dessous.
Les passages sont très bien sécurisés par des mains-courantes en câble.
Après 1h20mn environ de cheminement on arrive à la prise d’eau du torrent où une partie de l’eau sera dirigées vers les conduites souterraines (dont on a pu voir les galeries de visites protégées par des grilles sur le chemin de la corniche…).

A partir de là  on empruntera un systèmes d’échelles et de passerelles qui permettent d’atteindre le 1er pont suspendu et de franchir le torrent.
Sur l’autre rive on remarque sur notre gauche le chemin que l’on pourra emprunter au retour et qui permettra de contempler le sentier de corniche depuis l’autre rive (roc de la Madrieu).

La suite du parcours de la partie amont, sur la droite est très ludique  (1h20mn jusqu’à la fin des passerelles et ponts suspendus) et il peut être fort plaisant de continuer à remonter les gorges où de magnifiques ponts suspendus permettent de franchir la rivière à plusieurs reprises et de cheminer entre ses rives.

A la sortie des passerelles une bonne heure sera encore nécessaire pour atteindre le refuge du Ras de la Carança.

– Deuxième possibilité (pour les personnes ayant le vertige) : continuer le chemin à gauche du pont pour éviter la corniche et rejoindre les premières passerelles.

Horaires :

–      Visite des gorges jusqu’au pont enjambant le torrent : 30mn aller/retour

–      Boucle du sentier de corniche et retour par le roc de la Madieu : 1h20mn pour le trajet aller jusqu’au 1er pont suspendu. Retour par la rive gauche et le roc de la Madrieu 1h environ. Total aller/retour : 2h30 environ. Distance 3km, dénivelé +200m.

–      Boucle du sentier de corniche et retour par le roc de la Madrieu et remontée jusqu’à la fin des passerelles : 5h environ aller/retour. 5km environ et 450m de dénivelé.

 –      Refuge du Ras de la Carança par les gorges 8h à 10h aller/retour pour 1000m de dénivelé positif.

N’hésitez pas à venir vous relaxer  aux bains de St Thomas après votre randonnée…

Randonnées autour des bains (à venir)

  • Les bains de Saint-Thomas/gare de Planes / Planes village / le relais de Planes /  les bains de Saint- Thomas.
  • Les bains de Saint-Thomas / Saint-Thomas village / les bains de Saint-Thomas.
  • Les bains de Saint-Thomas /  Prats-Balaguer / retenue d’eau d’Aumet / L’Escané/ les bains de Saint-Thomas.
  • Au départ des bains ou de Prats-Balaguer.
    Boucle PR3 Prats-Balaguer, les Collet d’aval par le chemin de la matte, retenue d’eau d’Aumet, château de prats, « Autour du pic de Cucurucull » 8.4km 1373m de dénivelé, 5h A/R. Marcheurs expérimentés.
  • Au départ des bains ou de Prats-Balaguer
    « Les ancien corrals ». 4.5km, 220m de dénivelé, 2h A/R.